Après-shampoing « Sex on the beach » sans BTMS ni CE

Hello les Biotys!

P1080911

Aujourd’hui je vous propose une recette un peu particulière: un après-shampoing sans BTMS et CE. Je sais que beaucoup de monde bannit ses 2 ingrédients et c’est pourquoi je me suis penchée sur le sujet. A vrai dire ça fait plusieurs semaines que je bosse sur une formulation satisfaisante, chose pas facile quand on a des cheveux frisés comme les miens. Pourquoi ce revirement de situation? Ça fait plus d’un mois que je n’ai pas utilisé de BTMS et CE. Pas parce que je souhaite les éliminer de ma routine capillaire mais plus pour pouvoir tester d’autres émulsifiants. Je n’ai rien contre ces ingrédients dits occlusifs, au contraire, je les adore. Pour moi ils sont pour le moment indispensable et inégalable pour mon type de cheveux. Ils permettent de les démêler, de les gainer et donc d’apporter un certain maintien à mes boucles. Au bout de plus de 2 ans d’utilisation je n’ai rien remarqué de négatif mis à part le fait que le BTMS m’alourdit parfois  les cheveux. Du coup je l’utilise uniquement dans des soins qui se rincent. A partir du moment ou on veille bien a clarifier ses cheveux régulièrement, pour moi ça ne pose pas de problème et surtout, je suis à l’écoute de mes cheveux. Je pars aussi du principe que chacun est libre d’utiliser des ingrédients que l’on juge être « bons » sans pour autant être montré du doigt 🙂

Les ingrédients clés:

P1080914

*POUR EN SAVOIR PLUS, CLIQUEZ SUR CHAQUE INGRÉDIENTS

Des (co)-émulsifiants conditionnants:

Les huiles:

  • Mousse de babassu: effet conditionneur et antistatique sur les cheveux : les rend doux et faciles à démêler. Aide au rinçage.
  • Huile de kukui: excellent démêlant qui pénètre au coeur de la fibre capillaire.
  • Huile de sapote: démêle les cheveux frisés.
  • Dicaprylyl carbonate: Allège le toucher gras des huiles. Gaine les cheveux. Apporte du glissant.

Les actifs:

  • Inuline: conditionneur capillaire naturel.
  • Fucocert: Gaine les cheveux et procure un effet filmogène qui subsiste après rinçage et laisse les cheveux plus doux.
  • Protéines d’avoine: humectant, gainant et rendent les cheveux plus facile à coiffer.
  • Gel de guimauve homemade: donne du glissant et aide au démêlage.

Comme vous pouvez le voir il y a pas mal d’ingrédients dans cette recette. Je les ai spécialement choisis pour mettre toutes les chances de mon coté. Comme émulsifiant de base je suis partie sur l’Olivem 1000 car je trouve qu’il a une bonne affinité avec mes cheveux. Je l’ utilise déjà pour réaliser mes leave-in conditioners qui ne sont rien d’autre que des après-shampoings sans rinçage. Je l’ai couplé avec l’alcool cétéarylique qui a été très efficace dans mon ancien as homemade et de la lécthine de soja qui adoucit mes cheveux. Le duo kukui/sapote s’avère excellent pour mes cheveux frisés et donne un coup de pouce au démêlage. J’aime beaucoup ajouter du dicaprylyl carbonate dans mes as car je trouve que ça apporte du glissant et un toucher agréable aux crèmes. Dosée à ce pourcentage la mousse de babassu fonctionne bien en tant que conditionneur capillaire et aide également au rinçage. L’inuline conditionne légèrement mes cheveux et apporte de la douceur. Je découvre pour la premiere fois les protéines d’avoine et je ne sais pas si ça vient de ça mais j’ai trouvé mes cheveux beaucoup plus volumineux suite à son utilisation. Le fucocert que j’exploite depuis quelque temps se relève être une vraie pépite! Je le trouve excellent dans les soins capillaires (qui se rincent) car je ressens vraiment son coté gainant et filmogene et ce meme après le rinçage. Par contre je ne le supporte qu’a un faible dosage car il lisse et détend beaucoup trop mes boucles, mieux que le phyto’liss d’ailleurs.

J’ai voulu y inclure de la racine de guimauve, mon nouveau produit chouchou qui m’a complètement séduite sur son efficacité pour le démêlage et son slip incomparable. J’en possède d’ailleurs sous 3 formes: la poudre, les racines décortiquées (achetées dans une herboristerie non loin d’az) et la non décortiquées (achetées sur Iherb). Ayant du mal à en extraire le gel (si vous avez des astuces je suis preneuse!), je suis partie sur une simple décoction de racines de guimauve puis j’ai filtré. A la suite de ça, j’en ai fait un gel homemade avec de la gomme xanthane et carraghénane mais clairement ce n’est pas pareil que le vrai mucilage.

Le plus dur pour moi a été de créer une texture qui me convenait bien. J’aime que mes après shampoings soient crémeux, bien épais (mais pas trop), glissants et qui s’appliquent facilement sans avoir besoin d’en mettre des tonnes. Pas facile tout ça hein!

La recette pour 200g:

Phase A:

  • Eau (42.9%): 85.8g
  • Mousse de babassu (5%): 10g

Phase B:

  • Olivem 1000 (9%): 18g
  • Lécithine de soja (3%): 6g
  • Alcool cétéarylique (2%): 4g
  • Huile de kukui (8%): 16g
  • Huile de sapote(5%): 10g
  • Dicaprylyl carbonate (5%): 10g 

Phase C:

  • Gel de guimauve homemade (10%): 20g
  • Inuline (2%): 4g
  • Fucocert (1.5%): 3g
  • Protéines d’avoine (2%): 4g
  • Lactate de sodium (2%): 4g
  • Fragrance « Sex on the beach » (2%): 4g
  • Cosgard (0.6%): 1.2g

On désinfecte ses mains, le plan de travail et TOUT le matériel !

Pour commencer, vous allez devoir préparer le gel de guimauve homemade. C’est tout simple. J’ai fait bouillir mes racines de guimauve dans l’eau jusqu’à ébullition, j’ai filtré puis j’ai laissé refroidir. Pour réaliser le gel il faudra juste ajouter 1% de gomme xanthane, 0.5 de gomme carraghénane et 1% de coagard pour le conserver (ce sont des pourcentages, il faudra donc ajuster en fonction de la quantité de gel que vous voulez obtenir). J’en ai fait pour 50g environ, comme ca je suis tranquille 🙂

Transférez la phase A dans un bol. Dans un autre bol transférez la phase B. Faites chauffer séparément au bain-marie les deux phases à 70°C. Lorsque les deux phases sont à la même température, sortez les bols du bain-marie. Versez lentement la phase A dans la phase B, sans cesser d’agiter vigoureusement pendant environ 3 minutes (l’émulsion a eu du mal a prendre, elle était un peu gélatineuse, je rencontre parfois ce problème avec l’olivem et la lécithine ce soja mais un fois plongé dans l’eau froide, toute rentre dans l’ordre). Mettez le bol dans un fond d’eau froide afin d’accélérer le refroidissement tout en continuant de mélanger pendant 3 minutes. Laissez reposer la mixture pendant quelques minutes afin qu’elle prenne en viscosité. Ajoutez les ingrédients de la phase C un par un tout en remuant entre chaque ajout. Vérifiez et ajuster le pH, il doit être compris entre 4.5 à 5 (j’ai ajouté de l’acide lactique pour obtenir un pH de 4.5 environ). Transférez la préparation dans un contenant de votre choix. 

La texture:

Untitled

J’aime beaucoup la texture: mi-épaisse et assez souple. On sent le coté gélifié que procure le gel de guimauve homemade. La lécithine de soja colore naturellement l’après-shampoing d’un jaune orangé mais j’ai quand meme ajouté un colorant liquide orange pour accentuer le tout. Je suis un peu déçue de la fragrance « Sex on the beach », je m’attendais à une odeur qui envoie du rêve. Ça sent bon, c’est agréable, c’est un mélange de fruits un peu exotiques mais je reste sur ma faim 🙂

ani

Important à lire: quelques heures après avoir mis ma préparation dans le flacon j’ai remarqué un léger déphasage. J’avais plus l’impression que c’était le colorant qui remonté et qui c’était mal mélangé. Du coup j’ai transvasé ma préparation dans un bol, j’ai refait chauffer légèrement puis j’ai ajouté 0.3% de gomme xanthane (du poids total de la préparation, soit 0.6g pour 200g). J’ai bien mélangé, j’ai laissé refroidir et depuis c’est nickel, ça n’a pas bougé.

Mon avis:

P1080912

L’application:

Je trouve qu’il s’applique et se répartit bien sur mes cheveux mais il faut en ajouter pas mal. On sent clairement le coté glissant que j’aime tant. Je pense meme que la prochaine j’ajouterai encore un peu plus de gomme et que je ferais en sorte d’avoir une texture un peu plus compacte tout en étant « fluide ». J’applique l’après-shampoing section par section, c’est le seul moyen pour éviter de mettre trop de produit et je trouve qu’ainsi le démêlage est beaucoup plus efficace. Je laisse agir pendant au moins 5/10 minutes puis je procède au démêlage: section par section avec un peigne à larges dents en commençant par les pointes et en remontant vers les racines.

Le démêlage:

Clairement ça démêle pas aussi facilement et aussi instantanément qu’avec le BTMS mais ça démêle vraiment bien quand meme!!!! il faut juste insister beaucoup plus sur les pointes et y passer un peu plus de temps, ça coince un peu au début mais après c’est nickel. Franchement j’en suis agréablement surprise et satisfaite!!! pour moi c’est une réussite!

Le résultat:

Je procède ensuite au rinçage, la tête vers le bas tout en scrunchant pendant au moins 10 min et je termine toujours par de l’eau froide. Sur cheveux mouillés, j’ai de belles boucles en tout cas! Une fois essorés, mes cheveux sont très doux, souples, légers, bien nourris/hydratés et légèrement gainés. La prochaine fois j’augmenterai un peu plus le Fucocert pour avoir un résultat plus probant. Mes boucles quant à elles ne sont pas du tout alourdies et ça c’est plutôt positif. Par contre elles sont devenues un peu plus « brouillons » moins bien définies et c’est la qu’on voit la difference avec le BTMS.  Avec le BTMS, les cheveux restent gainés et les boucles sont rebondies. Je finis par utiliser mes produits coiffants comme d’habitude.

Un résultat plus que positif malgré l’effet brouillon de mes boucles, ça j’aime moins par contre. Je compte vous proposer encore deux recettes d’as: une toujours sans agents occlusifs mais en utilisant d’autres émulsifiants et une dernière avec le CE, qui s’élimine beaucoup plus facilement. Par contre après ça, je retourne au BTMS et au CE :p

J’espère que ce long article vous a plu, en tout cas moi j’adore faire ce genres d’expériences. Et vous, que pensez-vous du BTMS et du CE? est-ce que vous les utilisez?

 L’étiquette:

A télécharger et à redimensionner selon la taille de votre contenant.

eti