Shampoing crème au monoï

UntitledHello les Biotys!

Les shampoings sont l’un des produits que j’ai le plus de mal à réaliser. Mes cheveux frisés de nature secs ont besoin de beaucoup de douceur lors du lavage. En fait j’ai l’impression que plus ça mousse et plus ça décape mes cheveux. Le souci c’est que j’aime quand ça mousse, beaucoup!
Je parle notamment des shampoings solides dont j’adore le concept et dont je suis fan mais qui ne me semble plus du tout adapté à mon type de cheveux. Ils lavent bien, mais ils lavent trop en fait. Une fois mes cheveux propres et rincés, je sens qu’ils sont rêches, crissants et beaucoup emmêlés et c’est vraiment tout ce que je déteste. A la suite de ça un après-shampoing est plus que nécessaire pour redonner souplesse, douceur et pour démêler mes cheveux.

Du coup je suis tout le temps à la recherche d’un bon shampoing et j’essaye de rendre mes formulations plus douces mais ce n’est pas encore ça. Ce qu’il me faut? des shampoings dans lesquels je puisse y mettre beaucoup d’huiles végétales pour contrer l’effet décapant des tensioactifs. En tout cas pour le moment j’ai carrément mis de coté les shampoings solides pour des shampoings un peu plus classiques: des shampoings crèmes. Le meilleur que j’ai pu tester jusqu’ici c’est celui de la marque Noire Ô Naturel dont je vous en avais fait l’éloge dans cet article, ici. Cette marque est juste toppissime! je pense que si je ne tambouillais pas, je me dirigerais vers cette marque qui s’occupe à merveille de mes cheveux frisés.

Avant de trouver la formule idéale, pour réaliser ce shampoing je me suis basée sur une recette que j’ai trouvée sur le blog de La Petite Souris Cosméteuse. A la base c’est une recette qui est faite pour réaliser un blanc d’oeuf de douche et sur laquelle j’ai complètement craqué. Du coup je l’ai pimpé à ma sauce pour en faire un shampoing crème.

La recette:

reeee

On désinfecte ses mains, le plan de travail et TOUT le matériel !

Dans un bol, ajoutez les ingrédients de la phase A  en remuant bien entre chaque ajout à l’aide d’un gros fouet de cuisine. Si besoin, faites chauffer légèrement au bain-marie pour dissoudre la poudre de lait de coco. Remuez bien à l’aide d’un gros fouet de cuisine jusqu’à obtenir une belle mousse onctueuse. Dans un autre bol, faites fondre les ingrédients de la phase B. Une fois les huiles fondues, versez lentement le mélange d’huile, en filet,  dans la phase A. Remuez bien. Placez ensuite votre bol (phase A et B) au bain-marie afin de chauffer légèrement la préparation. Hors du feu, ajoutez les ingrédients de phase C, toujours en remuant bien à l’aide du gros fouet. Transférez la préparation dans un contenant de votre choix. La texture durcit au bout de quelques jours. 

*Formule adaptée de cette recette, ici, SI tu passes par là, encore merci à toi 🙂

La texture pour 200g:

Untitled3Alors la texture ça ne ressemble pas vraiment à un shampoing crème classique. Ici on obtient quelque chose de plus épais et d’un peu plus compact. On dirait presque un shampoing beurre! La « crème » se prélève facilement dans le pot et on peut meme l’entendre « craquer ». Personnellement la texture ne me dérange pas, je prélève la matiere à l’aide d’une petite spatule en plastique puis je la fais fondre sans difficulté dans mes mains avant de l’appliquer sur mes cheveux.

Pour l’odeur, comment vous dire? j’ai enfin trouvé la fragrance parfaite de monoï. Oui oui, parfaite je vous dis! Une odeur de monoî que je n’avais jamais sentie auparavant et pourtant j’en ai testé quelques- unes avant ça. Elle est douce mais puissante en meme temps, pas entêtante, juste ce qu’il faut, c’est un énorme coup de coeur et si vous êtes fan de cette odeur, je vous la conseille vivement!!!

Untitled4

Cette fragrance monoï, je l’ai eu sur le site La Folie Des Senteurs. Hé oui, je vous l’avais dit que vous en entendrez beaucoup parler sur mon blog, et ce n’est que le début 🙂 Pour plus d’infos sur la fragrance, c’est ici.
Pour la couleur, je trouvais qu’un bleu lagon était de circonstance, j’ai juste ajouté une goutte à peine de colorant liquide bleu turquoise.

ani

La texture dépendra beaucoup de l’huile que vous allez choisir. Si celle-ci se solide à basse température, le shampoing aura l’aspect d’un beurre comme le mien. Plus votre huile est liquide plus le shampoing sera « crémeux » ou du moins il aura une texture un peu plus mousseuse et souple. Pour ma part j’ai fait un mélange d’huiles de coco et de monoï de Tiki Tahiti. Vous pouvez également utiliser un batteur électrique afin de créer une texture fouettée plus arienne.

Mon avis:

Untitled1Bon vous l’avez compris, d’un point de vue esthétique et olfactif je suis plus que ravie. Qu’est-il de son efficacité? Alors déjà on va parler son rôle, est-ce qu’il lave bien? Oh que oui! Comme d’habitude je fais 2 shampoings quand je fais un bain d’huile. Le 1er mousse moins et c’est normal puisqu’il élimine en grande partie les huiles. Au 2ème ça mousse énormément et il n’y a plus aucun résidu. Nan vraiment avec seulement 10% de tensioactif (le slsa) ça mousse vraiment beaucoup et ca lave bien malgré le gros pourcentage d’huiles que la recette contient. what else!? Ha oui! ca permet de faire des économies, comparé aux shampoings solides qui contiennent entre 50% et 70% de tensioactif. Et vu le prix du slsa, ce n’est pas du luxe. En plus comme ce shampoing mousse beaucoup, il n’en faut pas des tonnes et je peux vous dire que j’en ai pour un bon moment. J’ai fait cette recette au début du mois de mai et le pot commence à peine a se creuser (à raison d’un lavage par semaine/pot de 200g).

Et au niveau douceur? Alors ce n’est pas encore ce que je recherche mais on s’y approche. Mes cheveux ne crissent pas, pas de sensation de cheveux rêches non plus mais j’ai quand meme besoin d’un après-shampoing. Ils sont doux au toucher, ça me fait de belles ondulations mais ce n’est pas non plus Whaouu quoi. Mais je préfère sans conteste ce shampoing à mes anciennes versions de shampoing solides au niveau de la douceur.

L’après-shampoing en question c’est le Desert-Essence like qui dur une éternité et que j’utilise depuis le mois de mars. C’est le meilleur après-shampoing que j’ai pu tester en terme d’efficacité, il démêle extrêmement bien les cheveux, souvenez-vous, il s’agit de cette recette la. Autant vous dire qu’une fois fini, je compte m’en faire un qui sentira le monoï :p.

Pour conclure est-ce que j’en suis contente? je dirais que oui!, comme je le disais je me rapproche tout doucement de mon idéal et je compte bien y parvenir! Par contre au vu des ingrédients, c’est un shampoing qui conviendra le mieux aux cheveux secs car il contient quand meme beaucoup d’huile et de la poudre de lait de coco qui nourrit également les cheveux. La poudre de lait de coco justement, je compte en abuser cet été, j’adore cet actif et d’ailleurs je vous en avais déjà parlé dans ma recette de crème douche kiwi-pastèque, ici. Je pense également l’intégrer très prochainement dans un spray capillaire, so stay tuned 🙂

L’étiquette:

*A télécharger et à redimensionner selon la taille de votre contenant.

éti

Voila les filles, j’espere que la recette vous plait et qu’elle vous fera voyager un peu, en tout cas moi je ne compte plus me séparer de cette fragrance. En attendant le prochain article, n’oubliez pas de voter, ici .